Algues vertes : voir au-delà des sangliers morts

Publié le par Jean Luc Guerbois

Alors que le lien entre la mort des 36 sangliers des Côtes d'Armor et les algues vertes se confirme, FNE demande de voir plus loin et de mettre en œuvre de vraies réponses au problème de fond, largement identifié : derrière les algues vertes et leurs dangers, la pollution des eaux par les nitrates agricoles.

alguesvertes

 

Les algues vertes, la partie émergée de l'iceberg

Derrière l'émotion suscitée par les algues vertes et leurs conséquences, FNE rappelle que leur cause principale reste l'excédent de nitrates dans les eaux, issus de l'agriculture intensive.

Dans les zones d’élevage, si le cheptel est en adéquation avec les terres disponibles, celles-ci fournissent l’alimentation aux animaux et absorbent, en retour, leurs déjections sous forme d’engrais. Cet équilibre est déstabilisé dès lors que le cheptel est surdimensionné par rapport aux terres disponibles.

Thierry Dereux, Président de Côtes d’Armor Nature Environnement et membre du Bureau de FNE, explique : " C’est le cas en Bretagne, où les élevages porcins sont nourris avec des aliments importés et les déjections sont trop importantes pour être absorbées par les sols, d’où les excès de nitrates qui arrivent à la mer où ils favorisent la prolifération des algues vertes. "

Mais le problème est loin d’être uniquement breton. Entre les autres régions d’élevage et les zones de grandes cultures où sont épandus des engrais chimiques, c’est la moitié du territoire français qui est classée en " zone vulnérable ", c’est-à-dire que la teneur en nitrates dans les eaux dépasse la norme des 50 mg/L ou s’en rapproche[1]. L’Europe menace la France d’un contentieux sur ce sujet.

En finir avec les fausses solutions

Fermeture des plages, ramassage et traitement des algues, méthanisation... des millions d’euros sont dépensés par les pouvoirs publics pour traiter les conséquences. Le plan algues vertes s’attaque insuffisamment aux causes et il est contredit par une réglementation qui s’assouplit en facilitant les regroupements d’élevages.

Pour Jean-Claude Bévillard, Vice-Président de FNE en charge des questions agricoles : " On ne peut plus se contenter de réponses de surface et de court terme. Nous demandons que les pouvoirs publics définissent une feuille de route claire, un plan ambitieux de développement, en France, d’un élevage durable, lié au sol. "

 

[1] http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/nitrates-les-zones-vulnerables-pourraient-etre-etendues-38645.html

Communiqué de FNE : http://www.fne.asso.fr/fr/algues-vertes-voir-au-dela-des-sangliers-morts.html?cmp_id=33&news_id=12407

Publié dans environnement

Commenter cet article