Bilan de la session plénière de mai du parlement européen

Publié le par Jean Luc

(Par Nicole Kiil-Nielsen, Députée Européenne Europe-Ecologie région Ouest)

 

Chers amis,

 

Comme d’habitude, la session plénière des 17-20 Mai a été très intensive, et nombre d’événements importants ont eu lieu et de décisions importantes ont été prises.

 

Lundi dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre l’homophobie, j’ai envoyé un communiqué de presse conjointement avec Hélène Flautre, où je soutenais :

 

« Si l’Europe doit être ferme dans sa lutte contre toute forme d’homophobie à l’intérieur de ses frontières, elle doit également donner une forme prioritaire et visible à cette question dans le cadre de  ses politiques extérieures et notamment dans les accords bilatéraux avec les pays tiers. Dans 80 pays au moins l’homosexualité est encore légalement répréhensible. C’est inacceptable. L’Europe est un acteur clé pour faire évoluer la situation au niveau mondial » 

 

Pour en savoir plus, lire le communiqué en entier ici.

 

Le mardi 18, nous avons voté un texte qui va renforcer les règles européennes en matière de parité pour les travailleurs indépendants et garantir une protection sociale égale entre hommes et femmes. Un rapport important sur l’efficacité énergétique des bâtiments a également été adopté, même si nous pouvons en regretter les limites. Comme le souligne Yannick Jadot : « L'UE pose ici des fondations solides pour les bâtiments du futur, en imposant le concept de bâtiment à consommation d'énergie quasi nulle, comme norme pour toute nouvelle construction. (…) Cependant, nous déplorons fermement que la législation ne prenne pas en compte les exigences de rénovation des bâtiments existants, qui représentent pourtant 40% de la consommation d'énergie et 36% des émissions des gaz à effet de serre en Europe ».

 

Les votes du mercredi 19 ont été tout aussi cruciaux. Ainsi, le Parlement européen a rejeté une proposition de la Commission européenne sur l’utilisation de la thrombine bovine/porcine, comme additif alimentaire, utilisée pour agglomérer des morceaux de viande. Comme l’expliquait Michèle Rivasi : « Avec la thrombine, on trompe le consommateur sur la qualité du produit, en transformant de petits bouts de viande éparpillés en un seul bloc compact, soudé ensemble ». De même, une résolution a été votée sur la Conférence de révision du statut de Rome de la Cour pénale internationale à Kampala (Ouganda). Le Parlement européen réaffirme ainsi son ferme soutien &a grave; la CPI et à ses objectifs, souligne l'importance du principe d'universalité du Statut de Rome et soutient résolument l'inclusion dans l'article 5, paragraphe 1, du Statut de Rome du « crime d'agression » comme relevant de la juridiction de la Cour pénale internationale. Grace à un amendement de ma part, le Parlement européen appel à accorder une attention particulière à la situation des peuples autochtones. 

 

Jeudi 20, le grand événement prévu était le vote sur la contribution de la politique de cohésion à la réalisation des objectifs de Lisbonne et de la stratégie Europe 2020. Il s’agit de mettre en place une stratégie pour sortir de la crise. Alors que nous avions élaboré un texte de compromis avec les socialistes, la droite s’est unie pour repousser le vote en juin. L’après-midi du jeudi était comme d’habitude consacrée aux résolutions d’urgence sur les questions de droits humains. Je suis intervenue dans le débat sur la liberté de religion au Pakistan :

 

« La liberté de religion n’est pas assurée au Pakistan. En 2009, même, on a constaté une augmentation des attaques violentes organisées contre les minorités religieuses, incluant des assassinats. De plus, près de 80% de la population des minorités vit sous le seuil de pauvreté. Cependant, ceci ne constitue pas le seul problème de violation des droits humains au Pakistan. On pourrait aussi évoquer les restrictions de la liberté de réunion, les menaces contre les organisations de la société civile, les arrestations de syndicalistes, les kidnapping et meurtres de journalistes, etc.

 

Depuis que le Pakistan a déclaré son soutien à la guerre contre le terrorisme menée par les Etats-Unis, des centaines, voire des milliers de personnes suspectées de liens avec des groupes terroristes ont été arbitrairement détenues. On ne peut que condamner les arrestations sans mandat, les détentions sans aucune base légale, sans avocat, les lieux de détention non déclarés, les disparitions forcées, les mauvais traitements et tortures, etc. Dans la seule prison de Lahore, 4651 prisonniers étaient détenus en 2009 pour une capacité d’accueil de 1050 détenus.

 

Les violences subies par les femmes ne cessent d’augmenter, tels que les viols, suicides, attaques à l’acide, femmes brulées. Ce n’est pas 2 minutes, ni 2 heures, mais 2 journées qu’il me faudrait pour décrire le calvaire enduré par les fillettes et les femmes pakistanaises.

 

C’est dans ce contexte que notre Parlement, soucieux du respect des femmes, de la liberté de conscience et des droits humains s’apprête à user de son nouveau pouvoir de veto sur la conclusion d’un accord de réadmission entre l’UE et le Pakistan exigeant ainsi davantage de garanties sur les conditions dans lesquelles serait mis en œuvre un tel accord de réadmission des ressortissants Pakistanais et des Afghans ayant transité par le Pakistan. » 

 

En parallèle de ces débat et votes, ce qui a occupé mon esprit est mon déplacement au Proche-Orient la semaine prochaine dans le cadre d’une délégation officielle du Parlement. Alors que la délégation souhaitait se rendre à Gaza, le gouvernement israélien nous l’a dit interdit. Après de forts moments de tension nous avons décidé de maintenir notre délégation, et 12 députés, dont je fais partie, se rendront à Gaza en passant par l’Égypte. Pour en savoir plus, lisez mon communiqué, ici.

 

De même, j’ai participé à trois rassemblements dans et en face du Parlement européen, en faveur de la biodiversité, le mercredi, et jeudi en faveur du peuple Sahraoui et ensuite pour la libération Hervé Ghesquière, Stéphane Taponnier, et leurs trois accompagnateurs afghans, otages en Afghanistan depuis 140 jours.

 

Si vous voulez en savoir plus sur les différentes décisions prises par le Parlement cette semaine et les réactions des Verts, veuillez vous rendre sur le site des Verts/ALE, ici : http://www.greens-efa.org/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article