Birmanie : la victoire de la non-violence, une leçon pour toute l’Asie

Publié le par Jean Luc Guerbois

Aung_San_Suu_Kyi_gives_speech (1)

 

Europe Écologie- Les Verts se réjouit de l’élection d’Aung San Suu Kyi comme députée et celle de nombre de ses amis de la LND. Le parti démocratique a réussi à emporter ces sièges grâce à la volonté de liberté et de démocratie du peuple birman et ce, malgré les dernières résistances et les fraudes des plus conservateurs au sein du pouvoir militaire.

Cette victoire est avant tout celle de la stratégie de non-violence d’Aung San Suu Kyi, qui à l’instar de Gandhi ou Mandela, a su faire preuve de persévérance et de constance, mais également de réconciliation. Face à la dictature, cette patience a payé.

Désormais, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour la Birmanie. EELV appelle le régime birman à reconnaître la victoire de la LND et d’Aung San Suu Kyi et à les faire participer à un gouvernement oeuvrant pour une société plus juste, moins corrompue, dans une Birmanie qui retrouve la paix et des droits humains fondamentaux, un pays qui protège sa nature et ses ressources.

Nous appelons aussi la France à aider à cette transition démocratique en Birmanie. Le soutien tardif et relativement timoré du gouvernement français à ce processus encore fragile ne saurait par ailleurs faire oublier les exactions de Total en Birmanie, l’un des derniers grand groupe mondial à avoir contribué à la survie d’une des pires dictatures.

La France doit avant tout investir dans l’aide à la gouvernance, dans un pays qui a tout à apprendre en termes de vie démocratique, et faire en sorte que toute coopération économique soit conditionnée au respect de cette évolution démocratique

Publié dans Monde

Commenter cet article

Patrick Naze 07/04/2012 19:13

Bonjour,

Ce qui manque - à ma lecture et à mon avis - c'est que la France, pas plus que l'Europe plus ou moins économico-politique - telle que vous la pensez n'est pas placée dans la compétition mondiale :
E.U. , le " nouveau bloc Russie-Chine-Asie du Sud-Est sans oublier les pays plus ou moins pétroliers du Golfe Persique et plus généralement ceux de la mouvance islamique.

Il nous faut donc toujours analyser au niveau mondial, avec les soécificités de chaque "région".

A une prochaine lecture dans ce sens.

Bien à vous.
P. Naze