Claude Allègre continue à nier la catastrophe nucléaire au Japon

Publié le par Jean Luc Guerbois

 

Lors d'une interview publiée jeudi 21 avril pour Valeurs Actuelles, Claude Allègre continue à affirmer qu'il n'y a pas eu de catastrophe nucléaire au Japon et qualifie les écologistes de "vendus" et "d'opposants" à la société...

Ainsi, à la question du journaliste Frédéric Paya "Pensez-vous que le nucléaire sera remis en question à l'échelle mondiale ?", Claude Allègre répond : "Rendons aux événements leur juste valeur. Les deux événements majeurs qui se sont produits au Japon sont le tremblement de terre et le tsunami, et rien d'autre ! À Fukushima, il y a eu certes un accident mais il n'y a pas eu de catastrophe nucléaire."

Rappelons qu'au Japon la gravité de l'accident nucléaire de Fukushima a été portée au niveau 7, soit le niveau maximal et le même que celui de Tchernobyl en 1986...

Et lorsque Frédéric Paya évoque l'emballement médiatique autour de la catastrophe nucléaire japonaise, Claude Allègre rétorque que "les écologistes sont en grande partie responsables de cette assimilation, comme d'ailleurs les médias qui ont mélangé tremblement de terre, tsunami et nucléaire", qualifiant "cette attitude d'une grande indécence."

"Je vois surtout que les écologistes veulent sortir du nucléaire comme ils veulent qu'on se débarrasse des OGM. Ils détruisent les ambitions européennes."

Selon un sondage OpinonWay pour L'Express et SIA Conseil diffusé le 13 avril, 20% des Français sont tout à fait favorables et 37% plutôt favorables "à ce que la France arrête de produire de l'électricité à partir de centrales nucléaires", soit un total de 57%.

Mais lorsque le journaliste de Valeurs Actuelles évoque la possibilité de consulter les Français par référendum sur le nucléaire, Claude Allègre rétorque : "Vous n'allez quand même pas demander l'avis de la population française sur un sujet aussi pointu que le nucléaire !"

D'ailleurs, il précise que le fait que les Allemands veuillent sortir du nucléaire est pour lui une "absurdité". "C'est une bêtise ; c'est de la politique politicienne."

"J'affirme que les écologistes sont vendus, il faut bien comprendre cela. (...) Les écologistes sont des gens d'extrême gauche ; ce sont les mêmes gauchistes qu'en Mai 68. Ils se sont reconvertis dans l'écologie mais ils n'ont pas changé leurs idéaux fondamentaux : ce sont des opposants aux sociétés dans lesquelles nous vivons."

Rappelons ici qu'un sondage Ifop réalisé pour France Soir début avril montrait que 83% des personnes interrogées, de tous bords politiques (66% d'électeurs de l'UMP, 79% du FN, 80% de sympathisants Bayrou, et 90% de sympathisants de gauche), souhaitent que l'énergie nucléaire soit réduite au profit d'autres sources d'énergie.

Quant à la question du gaz de schiste, forcément, Claude Allègre pense que "l'interdire serait incompréhensible car on se priverait d'importantes ressources énergétiques".

Mais finalement, on ne peut que sourire face à de tels propos et face à un homme qui a de toute façon perdu toute crédibilité auprès des Français...

Publié dans Energie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article