Dans le Pas-de-Calais, la préfecture contre les migrants et les élus

Publié le par Jean Luc Guerbois

Sur la commune de Norrent-Fontes (Pas-de-Calais) est situé un camp d'une vingtaine d'Erythréens. Ces étrangers sont soutenus par la commune et les associations locales qui leur permettent d'avoir un minimum de confort. Ils sont actuellement hébergés dans une salle communale cet hiver.
Dans un courrier daté du 24 décembre, Pierre de Bousquet de Florian, le préfet du Pas-de-Calais met en demeure Marc Boulnois, maire (Europe Ecologie / Les Verts) de Norrent-Fontes de détruire le campement. Que l'Etat refuse de fournir la plus élémentaire protection à des réfugiés et laisse les élus locaux gérer ces situations, est déjà une source importante d'étonnement. Qu'il mette en demeure une mairie de détruire un campement et exige la destruction des habitats de fortune est scandaleux.
Europe Ecologie / Les Verts apporte son soutien au maire de Norrent-Fontes. Nous demandons à la préfecture du Pas-de-Calais de trouver des solutions d'hébergement alternatives à la destruction du camp.

Notre pays se déshonore en refusant un minimum d'humanité aux migrants et en les laissant sous la menace des réseaux de passeurs.

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article