Du Perchlorate d'Ammonium dans l'eau : EELV donne l'alerte

Publié le par Jean Luc Guerbois

eauGérard Chausset Président du groupe EELV à la CUB, avec Stéphane Saubusse secrétaire Régional EELV et Michel Daverat, Conseiller Régional EELV, ont organisé une conférence de presse pour informer la presse d’une pollution au Perchlorate d’ammonium, utilisé sur un site militaire de St Médard en Jalles depuis environ 30 ans.

Lors de la Commission locale de l’Eau du 11 Juillet dernier, une information a été donnée aux membres de la Commission Locale de l’Eau, élus et associations, sur la pollution au perchlorate d’ammonium détectée dans la galerie de Caupian puis aux sources de Gamarde, du Thil et à Cantinole entraînant l’arrêt d’exploitation de près de 25 % des ressources en eau potable de la CUB.

Elle émanerait de l’ancienne poudrerie SNPE (aujourd’hui SME en cours de cession au groupe privé Safran) où le perchlorate d’ammonium est utilisé depuis plus d’un siècle (missiles, carburant, fusées et aujourd’hui airbags). Cette pollution durerait depuis plusieurs années.

Cette substance difficile à éliminer, a un impact sur la santé car elle peut inhiber l’assimilation de l’iode, par la glande thyroïde entraînant une hypothyroïdie. S’il n’existait pas de limite de qualité jusqu’alors, une norme devrait être édictée dans les prochains jours par le Ministère de la santé.

Si aujourd’hui des précautions et des mesures sanitaires ont été prises, un certain nombre de questions se posent :

  • Pourquoi les contrôles nécessaires n’ont-ils pas été réalisés sur ce site militaire classé ou la manipulation de produits dangereux et toxiques est un fait établi ?
  • Y a-t-il eu des négligences sur les contrôles ? Quelles sont les conséquences sur le milieu naturel, il y a-t-il d’autres pollutions des sols ailleurs provenant de ce site avec d’autres produits dangereux ?
  • Sans provoquer de panique inutile, EELV demande qu’une information à la population soit faite sur ce qui se passe réellement, sur les mesures sanitaires prises ou à venir et les recommandations faites aux particuliers, notamment pour les nourrissons,
  • Qu’une expertise environnementale de la zone et des milieux naturels soit diligentée par les services de l’Etat en lien avec la C.L.E.,
  • Que des poursuites judiciaires soient engagées par la CUB à l’encontre des responsables,
  • Les élus d’EELV demandent au Préfet d’engager sans délai le contrôle de tous les sites classés dangereux manipulant des produits toxiques sur la CUB,

A cet effet, un courrier a été envoyé au préfet.

Commenter cet article