EELV demande d'arrêter les agressions sanglantes contre les écologistes russes

Publié le par Jean Luc Guerbois

Depuis le 04.05 les écologistes russes campent dans la forêt de Khimki pour empêcher sa destruction. Ils sont victimes d'agressions quotidiennes de la part des autorités et des bandes armées. EELV demande l'arrêt des violences.

La forêt de Khimki, au Nord de Moscou, est menacée. L'autoroute Moscou - Saint-Pétersbourg, qui sera construite par l'entreprise française Vinci, risque de détruire cette précieuse réserve de biodiversité. Depuis le début, en 2007, la lutte est entachée de sang : les militants et journalistes sont violemment agressés par les autorités et des bandes masquées affiliées aux groupes néo-nazis.

Le tracé choisi pour construire cette autoroute payante est illégal puisque la loi russe interdit toute destruction de la forêt si des alternatives existent. Or, plusieurs ONGs ont établi une étude montrant 11 tracés alternatifs et moins onéreux. De plus, l'ONG Bankwatch a récemment dénoncé les liens entre Vinci et les oligarques russes qui se servent du projet pour des objectifs douteux et en passant par des paradis fiscaux.

Depuis le 4 mai 2011 les militants écologistes russes campent dans la forêt en essayant d'arrêter sa destruction qui a commencé en toute illégalité. Ils sont victimes de violences quotidiennes, le sang a déjà coulé à maintes reprises et plusieurs militants se trouvent dans un état grave.

EELV demande aux autorités russes d'intervenir immédiatement pour suspendre le projet et arrêter les violences. Nous demandons également à Vinci de sortir d'un projet illégal, destructeur de l'environnement, anti-démocratique et sanglant.

Publié dans Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article