EPR : EDF ne parvient même plus à masquer l’échec

Publié le par Jean Luc Guerbois

communiqué du presse des Verts et d’Europe Ecologie du 30 juillet 2010

 

(GIF)

EDF a finalement admis 2 ans de retard et près de 2 milliards d’euros de coûts supplémentaires pour la construction du réacteur EPR à Flamanville. L’échec de l’EPR est dorénavant indéniable, tant à l’exportation que sur le territoire national. Europe Ecologie et Les Verts demandent de mettre fin à l’acharnement thérapeutique pro-EPR.

EDF a finalement admis 2 ans de retard et près de 2 milliards d’euros de coûts supplémentaires pour la construction du réacteur EPR à Flamanville. L’échec de l’EPR est dorénavant indéniable, tant à l’exportation que sur le territoire national. Europe Ecologie et Les Verts demandent de mettre fin à l’acharnement thérapeutique pro-EPR.

Alors qu’un autre chantier de l’EPR, Olkiluoto 3 en Finlande, ne cesse d’accumuler retards et surcoûts, EDF accepte enfin de reconnaitre que la chantier de Flamanville (Manche) est lui aussi dans l’impasse, comme les écologistes en ont fait le constat depuis plusieurs mois. Selon les chiffres fournis par EDF, le coût du réacteur passerait donc de 3,3 milliards d’euros à 5 milliards, avec 2 ans de retard et sans doute de nouvelles difficultés à venir.

Toujours présenté comme une technologie nouvelle par son constructeur, AREVA, et par EDF, l’EPR est dans les faits un échec total, dont les carences ont été pointées par plusieurs autorités de sûreté et dont l’incapacité à répondre aux enjeux énergétiques du siècle est patente depuis l’origine.

La France doit en finir avec l’entêtement et la fuite en avant. Europe Ecologie et Les Verts sont favorables à l’abandon de l’EPR et de l’ensemble de la filière nucléaire. Les Verts et Europe Ecologie rappellent que l’EPR finlandais devait être un prototype, et qu’on devait donc attendre sa mise en service avant d’en lancer un nouveau. Ils demandent donc un moratoire sur la construction d’EPR en suspendant la construction de l’EPR de Flamanville jusqu’à la mise en service de l’EPR finlandais, et l’abandon du projet d’EPR à Penly. D’ici là, Les Verts et Europe Ecologie demandent la mise en place d’une commission d’ enquête indépendante, qui puisse faire la lumière sur les raisons des retards, le fait qu’ils n’aient pas été anticipés par EDF, ou les manques de transparence qui ont pu conduire à une mauvaise information des décideurs.

Publié dans Energie

Commenter cet article