Europe Ecologie - Les Verts soutiennent les producteurs de lait

Publié le par Jean Luc Guerbois

Communiqué de presse du 18 octobre 2010

 

 

(GIF)

 

Pour une remise en cause d’un système devenu fou

La Confédération Paysanne a occupé la Maison du Lait pendant 37 jours pour exiger le pluralisme dans la représentation des agriculteurs à l’Interprofession laitière. Pourquoi une telle occupation ? Parce que le Ministre de l’Agriculture (comme tout le gouvernement en ce moment sur les retraites) ignore le mécontentement des Français, répond par des mensonges ou des propos dilatoires et agit en force en faisant évacuer les lieux.

Europe Ecologie - Les Verts manifestent encore et toujours leur soutien à la lutte des paysans en colère. Dès qu’ils seront aux affaires, ils prennent l’engagement d’établir le pluralisme de la représentation syndicale et la démocratie dans toutes les instances agricoles, actuellement confisquées par la FNSEA et ses syndicats spécialisés. D’ici là, Europe Ecologie - Les Verts continueront d’interpeller le gouvernement sur le déni de démocratie dont il fait preuve, notamment au Parlement comme dans les Régions. Mais ils entendent alerter également le public sur la nocivité de la politique agricole actuelle, l’impasse dans laquelle elle enferme notre agriculture, et la nécessité absolue de la changer profondément.

A l’heure où on supprime les quotas laitiers, qui géraient le marché depuis 30 ans à la satisfaction générale, on a laissé se multiplier les crises depuis 3 ans qui fragilisent les 85 000 éleveurs laitiers actuels. N’en restera-t-il que 20 000 dans 20 ans ? Est-ce cela que nous voulons ?

La FNPL, syndicat laitier spécialisé de la FNSEA, est le représentant de ces agriculteurs engagés jusqu’au cou dans la fuite en avant vers plus de volumes à prix plus bas pour des produits laitiers « compétitifs » sur les marchés internationaux. Mais à quel « prix » ! des animaux sursélectionnés jusqu’à la monstruosité, fragiles et transformés en machines à produire, une alimentation animale maïs/soja qui porte atteinte à notre environnement par la culture systématique du maïs-ensilage, qui détruit celui des pays producteurs de soja d’Amérique du Sud tout en aggravant notre dépendance alimentaire, des exploitations ayant tellement investi qu’elles se mettent sous la coupe des banques et qu’elles ne peuvent plus se transmettre lors des successions, des conditions de vie et de travail inacceptables, etc..

Veut-on aller vers le modèle danois, où des producteurs de 1 000 000 litres de lait (contre 290 000 en moyenne en France sont tellement endettés que 10% cessent leur activité - ruinés - chaque année ?

Aujourd’hui, ceux qui s’en sortent, ce sont ceux qui ont choisi d’autres modèles de production à rebours de la monoproduction industrielle :

les fromages AOP du Jura et des Alpes transformés dans des petites coopératives fruitières,

le lait et les produits frais en circuits courts,

la transformation fermière,

les produits typés, identifiés (des fromages de terroir aux produits de montagne),

des races traditionnelles valorisées,

la production biologique, etc.

Et c’est bien cette agriculture-là que nous voulons demain, celle dont ont besoin les agriculteurs comme notre société, une agriculture respectueuse de l’homme et de l’environnement, qui assure de bonnes conditions de vie à ses travailleurs, qui crée de l’emploi et de l’activité au lieu d’en détruire, qui participe pleinement à la vie de nos campagnes, qui assure une alimentation équilibrée et de qualité.

La généralisation de ces modèles passe par une véritable démocratie de représentation, et notamment une composition pluraliste des interprofessions, quelle que soit la production agricole considérée. Dans le cas du lait, cette démocratisation concerne les négociations de prix comme les décisions de politique agricole, et comprend les divers syndicats, mais aussi l’Association des Producteurs Laitiers Indépendants, les élus locaux et les associations environnementales. Toute l’agriculture française et européenne est concernée par ce combat. Les écologistes soutiendront les producteurs laitiers dans leur refus de ce système devenu fou.

Publié dans Agriculture et eau

Commenter cet article