Fuites radioactives à Civaux : un « non événement » très inquiétant

Publié le par Jean Luc Guerbois

nucléaireUne fois encore l’opacité est la règle dans la gestion du risque nucléaire. Le déroulement des événements concernant les fuites radioactives de tritium dans la nappe phréatique à Civaux révèle des dysfonctionnements aussi bien dans la sécurité réelle de la centrale que dans la façon de communiquer l’information à la population :

-         un prélèvement d’eau a été réalisé le 4 janvier ;

-         les résultats de son analyse auraient été reçus le 13 janvier - alors que la commission locale d’information (CLI) - chargée d’informer le public sur la centrale de Civaux - s’est réunie le 12…

-         l’information a été publiée sur le site internet d’EDF le 18 janvier ;

-         les membres de la CLI et le grand public ne l’ont appris – grâce à la vigilance de la presse locale – que le 20 janvier.

 

Cela n’est  même pas qualifié d’ « incident », ni même d’anomalie, puisque EDF nie toute conséquence sur l’environnement et souhaite déclasser l’événement du niveau 1 au niveau 0 sur l’échelle INES.

Cette pollution radioactive est pourtant due à deux défaillances dans la sécurité de la centrale : une vanne restée ouverte (combien de jours ? On ne le saura sans doute jamais) et un bassin de rétention fissuré – ce qui semble indiquer une fuite permanente de tritium.

La nappe phréatique étant située sous la centrale, à proximité de la Vienne , il est fort improbable que, comme le prétend EDF, l’environnement soit indemne ! Nous sommes particulièrement inquiets pour la qualité des eaux de la Vienne qui alimentent la ville de Châtellerault en eau potable. Les citoyens ont droit à des informations fiables et transparentes en temps et en heure.

 

Le groupe des élu-e-s EELV au conseil régional espère que l’Autorité de Sûreté Nucléaire confirmera son intention de saisir la justice pour faire la lumière sur cette double défaillance, qui s’ajoute à une longue liste d’incidents, dont certains dus à la sécheresse ou aux crues.

 

Hélène Shemwell

conseillère régionale, vice-présidente

de la commission « maîtrise de l’énergie, énergies renouvelables »

tél. 06 23 82 05 42

 et le groupe des élu-e-s Europe écologie Les Verts

au conseil régional Poitou-Charentes

Publié dans Energie

Commenter cet article