L’écologie en marche au Brésil

Publié le par Jean Luc Guerbois

Communiqué de presse du 4 octobre 2010

C’est avec grande joie que nous avons appris l’énorme percée de nos amis verts brésiliens et de leur candidate, Marina Silva, au premier tour de l’élection présidentielle. Europe écologie - Les Verts les félicitent très chaleureusement.

Plus de 19 millions d’électeurs (19,55 %) ont confirmé leur ralliement derrière des politiques écologistes dont ce pays émergent et la planète entière ont besoin d’urgence. Le Brésil connaît des problèmes environnementaux et des tentions sociales graves, suite à une voie de développement mal engagée, qui n’est ni durable ni soutenable. Marina Silva l’avait affirmé clairement quand elle a démissionné du gouvernement travailliste du président sortant Lula Da Silva, que les Verts Brésiliens avaient soutenu. Leur soutien était conditionné aux politiques écologistes nécessaires, qui donnent la bonne direction au développement rapide de ce pays. Marina Silva, le Ministre de l’Environnement de ce gouvernement avait considéré en 2009, que ces conditions n’étaient pas réunies dans les politiques menées par le gouvernement en place et elle a pris la route de l’écologie à côté des Verts Brésiliens.

Marina Silva et les Verts brésiliens suivront la volonté exprimée par leurs électeurs et poursuivront leur chemin pour peser sur les politiques du pays.

Ce résultat confirme l’adhésion croissante aux positions écologistes dans le monde, que ce soit en Amérique : au Canada, en Colombie, au Brésil.., en Australie, ou en Europe : en Suède, Angleterre, France, Allemagne . Une alternative se dessine, celle de l’écologie et de son projet de société, qui rompt avec les politiques productivistes de tous bords.

Publié dans Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article