L ‘emploi c’est toi !… la Société civile, c’est nous toutes et tous !

Publié le par Jean Luc Guerbois

Nous ne pouvons plus attendre … porteurs d’espérances pour demain, prenons le destin à la gorge avant qu’il ne nous courbe totalement, en revendiquant d’autres pistes articulant le sport-emploi, l’économie solidaire et l’Europe des citoyens.
Parallèlement aux débats sur la transmutation des « Verts » et la co-construction de notre  « mouvement Europe-Ecologie »,  de suite, « déclarons la guerre à la pauvreté » par le biais original et ambitieux d’une « CROISADE EUROPEENNE POUR L’ECONOMIE SOLIDAIRE », à l’échelle des enjeux inter-régionaux et européens.

 

« La misère ne se gère pas, elle se combat ! », disait l’Abbé Pierre.


Cette « Croisade pour l’emploi solidaire » qui, à terme, se veut européenne, s’inscrit très opportunément dans « les Etats Généraux pour l’emploi et l’écologie » et notre « Manifeste » qui, eux-mêmes, se trouvent à la confluence des apports théoriques divers et de nos combats. Ils ont permis au fait « écologiste » d’entrer dans la conscience collective, au seuil d’une maturité politique forgée depuis 40 ans dans la diversité, le dialogue et la co-construction, introduisant sans cesse des idées neuves et originales.
Les chiffres insupportables (et savamment occultés) sont connus, ainsi que « l’état des lieux » odieux, décrits aussi  dans les diverses approches liées à ces « Etats Généraux de l’emploi », tant attendus.

Néanmoins, pour bien nous recadrer dans les réalités anxiogènes, dramatiques, voire suicidogènes pour « les perdants », il vous est rappelé succinctement les millions de dépressions chroniques, destructrices et récurrentes, tous les ans … les prisons et les hôpitaux psychiatriques saturés ou explosés … la consommation ahurissante de psychotropes et les milliers de « schizophrènes paranoïdes » en liberté, faute de savoir les accueillir … les 7 millions de « sans emploi » ou « mal employés » … les 9 millions de pauvres et les 15 millions de français qui terminent difficilement le mois (soit plus de 20 % de la population française !) … ce sont aussi 80 millions d’européens pauvres, dont 19 millions d’enfants ! …  l’ensemble des Conseils Généraux en pleine crise financière et « désargentés » (jusqu’à peut-être ne plus pouvoir régler prochainement les RSA), etc … et, au-delà des 350 « morts dans la rue » chaque année (1 par jour), dans ce climat d’inégalités généralisées, face au NO FUTURE imposé surtout, ce sont  « 2 jeunes de moins de 25 ans qui se suicident actuellement chaque jour en France » … la fin prochaine de notre civilisation ?

l ne s’agit plus seulement d’une génération sacrifiée, mais « ce sont bien nos jeunes qu’on assassine » ! … aussi,  face à l’URGENCE qui nous échoit, face à toutes les problématiques complexes qui nous assaillent en corollaires, il s’avère impossible de temporiser ou de reporter davantage cette « solidarité économique à grands pas » proposée depuis tant d’années.
Comme d’autres, après d’autres, nous sommes enclin à vous hurler la vieille formule :
« Aux actes citoyens » !
Sans attendre davantage, nous vous ré-incitons donc de vous mobiliser collectivement,  avec nous,  au titre de la Société civile, pour « Déclarer la guerre à la pauvreté » à travers la mise en œuvre de cette « Croisade européenne pour l’emploi solidaire », longuement préparée.

Pour sortir des bourbiers sociaux et ouvrir de nouvelles pistes, nous avons plus que jamais besoin les uns des autres en repartant des citoyens (de nous-mêmes) … « solidaires », rabâche-t-on sans cesse jusqu’à le bêtifier, mais bien plus que des « re-structurations politiques », ce sont des proposition d’A.C.T.I.O.N.S concrètes et à foison, qu’attendent nos concitoyens … où sont-elles ?des P.L.A.N.S R.E.E.L.S et réalistes, pas seulement  A ou B, mais C, X, Y et Z. … où sont-ils ?

Alors pour 2011quelle ville « en veut » ?quelle région « en a » ? … (des pauvres et « le reste »).
Aux côtés de Caen, d’Amiens, de Lille, de Rennes, de Rouen, voire de Nantes (1) ?… ou même d’Avignon, de Bordeaux, de Brest, de Dijon, de Grenoble, de Lorient, de Lyon, de Marseille, de Montpellier, de Nancy, de Nîmes, de Reims, de Strasbourg, de Toulouse, ou d’autres ? … ci-jointe la nouvelle proposition au départ de Paris et arrivée à Montreuil, avec les Conseils Généraux des 77, 91, 93 et 94 … (Cf. les anciens courriers d’encouragement et de soutien de Christian Sautter, de Bertrand Delanoë, de Jean-Paul Huchon et plus) .   Qui d’autres ? … au départ de quelles autres villes ? … de quelles régions ?

Alors, face à cette « sinistrose durable  », encore : vivre le rêve pour rêver la vie ?

Nous formulons des vœux pour qu’EUROPE-ECOLOGIE sache s’approprier « cette aventure pour l’emploi » par le biais des « Etats Généraux de l’Emploi et de l’Ecologie » (à l’instar de cette bonne idée de « Fondation de l’écologie politique ») … pour que nous nous retrouvions le plus nombreux possible le 15 janvier 2011 (compris par pouvoirs interposés) pour soutenir et re-fonder le portage de cette « Croisade pour l’emploi » avec la « SCIC  Marathon JOB-EUROPA » (50 € la part sociale).

Comptant sur vous pour reconquérir « ensemble » les emplois perdus et, déterminés, pour oser concrètement l’avenir « autrement ».
« Bonne route » sur ce site intermédiaire avec Europe-Ecologie … et les autres.
A se connaître mieux.
Sentiments écolos et solidaires, 
gabriel.delicourt@orange.fr 

1.  Pour mémoire … en 2008 et 2009, « parcours-galère » avec Nantes-Métropole et Rezé, leurs élus et Ecossolies, malgré une implication et une préparation acharnée faites de nombreuses rencontres (et de rejets), démentant les affirmations les plus primaires en termes d’encouragement aux innovations et aux initiatives … interrogeant sur « le sens » même de : « Maison des projets » ?
En 2009 et 2010, même « parcours déroutant » avec la ville de Caen et son agglomération … mais Philippe Duron et Stéphane Travert sont restés « aveugles et sourds » (cf. le courrier à Pierre Moscovici du 1er mai dernier, sur www.marathon-job.org, rubrique « Coopérations 4 ? ») … date de départ reportée en 2011, si « les Verts-EE de Basse-Normandie » (ou des Pays de la Loire ?) savent approprier et effectuer les pressions en adéquation sur « nos amis » socialistes.

2 … En combinant et en mutualisant nos moyens, nos « réservoirs d’idées et d’initiatives », nos expertises, nos ingénieries et nos pratiques accumulées depuis tout ce temps (depuis le REAS et bien avant), nous possédons bel et bien toutes les clés de la réussite pour semer et fertiliser le plus rapidement possible jusqu’au bout de l’Europe … tant pour promouvoir l’économie solidaire « à l’échelle » et engranger les résultats (compris électoraux), que pour concrétiser une vraie  politique participative  et fédératrice au plus proche des territoires, avec » les demandeurs aux besoins socio-économiques non satisfaits

Commenter cet article