La série noires des installations nucléaires aux Etats-Unis

Publié le par Jean Luc Guerbois

Depuis plusieurs semaines, la situation est catastrophique pour trois installations nucléaires états-uniennes, et cela ne semble pas aller vers une amélioration prochaine : les centrales de Fort Calhoun et Cooper, dans le Nebraska, sont encerclées par les eaux, et un feu ravage les forêts entourant la plus grosse installation nucléaire au monde de Los Alamos, où a été conçue puis testée la première bombe atomique.

Un état des lieux grave qui n’est pas sans rappeler les évènements en Russie, l’été dernier, où des incendies avaient ravagé des milliers d’hectares de forêts contaminées par les catastrophes de Tchernobyl et Mayak.

À l’origine de cette situation, la rivière Missouri, qui connaît actuellement une crue exceptionnelle en raison d’une fonte des neiges record dans les Montagnes Rocheuses, ainsi que des pluies très abondantes qui ont touché le Montana au printemps. L’incendie de Los Alamos proviendrait d’une ligne électrique tombée dans une forêt et qui aurait pris feu.

Déjà 93 000 hectares sont partis en fumée autour du centre nucléaire, où sont stockés 20 000 barils de déchets radioactifs contaminés au plutonium et trois tonnes de plutonium de qualité militaire. Même si le feu semble avoir été maîtrisé et les discours officiels se veulent rassurants, on peut légitimement s’inquiéter quant aux conséquences réelles de ces incendies. Le mercredi 6 juillet, le laboratoire demeurait fermé et l’incendie brûlait toujours sur 490 km2.

Sources : Los Angeles Times, Nuclear Watch of New Mexico, Reuters, AP, Radio Canada, ABC News, New York Times, CBS, KETV, RT, Ohama World Herald, LA Monitor, Cartoradiations, LANL.gov.

Fort Calhoun
Cooper
Los Alamos
Un tel scenario n’a malheureusement rien d’exceptionnel...

Publié dans Energie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article