LE SECTEUR DE LA PÊCHE ARTISANALE OUBLIÉ DANS LA PROPOSITION DE RÉFORME DE LA PCP

Publié le par Jean Luc Guerbois

peche-copie-1.jpgCommuniqué de presse du WWF : http://www.wwf.fr/s-informer/actualites/le-secteur-de-la-peche-artisanale-oublie-dans-la-proposition-de-reforme-de-la-pcp

 

Le 18 juillet 2011, Arenys de Mar, Espagne– Les membres de l’Association méditerranéenne de pêcheurs artisans, récemment créée, expriment leur profonde déception face à la proposition de la Commission Européenne annoncée la semaine dernière, un événement qui ne se produit que tous les 10 ans.

 

Dans la proposition de réforme de la Politique Commune de la Pêche (PCP) de l’UE, qui entrera en application courant 2013, aucune attention n’est portée à la pêche artisanale– un secteur qui représente pourtant la majorité des emplois de la pêche en Méditerranée et en Europe. Malgré cela, la proposition se concentre sur la création d’un nouveau régime de droits privés de pêche, conçu pour profiter à quelques pêcheries industrielles, au lieu de favoriser l’accès à la ressource à celles ayant des pratiques plus durables. La proposition va même jusqu’à soutenir la pêche non-durable en autorisant la valorisation de poissons hors taille et hors quotas.

 

La pêche artisanale a été totalement exclue de cette réforme – en dépit des nombreux efforts que nous avons fait pour nous faire entendre” s’exclame Ramon Tarridas, président de la Plateforme des pêcheurs artisans de Méditerranée. “Nous représentons le modèle de pêche le plus traditionnel et durable des eaux européennes. Nous avons clairement fait part de notre volonté d’être impliqués dans la gestion des pêches pour éviter de disparaitre en même temps que ces poissons que nous capturons depuis des générations”.

 

Les pêcheurs artisans de Méditerranée souffrentdes conséquences de décennies de mauvaise gestion des pêches en Europe responsable du déclin des stocks de poissons. La pêche artisanale – en Méditerranée et dans le reste de l’Europe – utilise des engins de pêche ayant un faible impact sur l’environnement. Mais, bien qu’étant reconnu comme étant potentiellement le plus rentable, ce modèle historique de pêche durable n’en demeure pas moins en déclin.

 

Nous sommes profondément convaincus de la nécessité d’adopter une stratégie prenant en compte la pêche artisanale et nous impliquant activement dans la gestion de nos pêcheries. Le seul moyen d’inverser la tendance actuelle de déclin des stocks est de développer des plans de gestion à long terme impliquant l’ensemble des parties prenantes – y compris le secteur administratif, la communauté scientifique, les consommateurs et ONGs, sans oublier l’ensemble des acteurs de la pêche“ affirme Dimitris Zannes, le représentant grec de la plateforme.

 

Les pratiques de pêche doivent avoir comme priorité de respecter l’environnement – pour permettre aux stocks de retrouver et se maintenir à des niveaux sains, mais également pour assurer un avenir durable aux futurs métiers de la pêche“ ajoute Michele Laia, représentant italien de la plateforme.

 

La petite pêche côtière en méditerranée est une pêche vivrière destinée à nourrir des populations locales. Les pêcheurs artisans veulent soutenir la valorisation des poissons frais capturés au niveau local. La demande Méditerranéenne en produits de la mer est largement supérieure à la production des flottilles locales, donc une valorisation des produits locaux permettra d’améliorer les revenus des pêcheurs locaux.

 

Le manque d’attention envers la pêche artisanale de la part des décideurs est décevante et inquiétante, d’autant plus que les pêcheurs artisans méditerranéens se sont donné la peine de venir à leur rencontre pour exprimer leurs attentes, au détriment de leurs jours de pêche, ” déplore Christian Decugis, un représentant français de la plateforme Méditerranéenne, “les pêcheurs artisans doivent être impliqués dans les mesures de gestion, en France, sur la côte Méditerranéenne, cette pêche est gérée de manière durable par les prud’homies et ce depuis le quinzième siècle“.

 

Les pêcheurs souhaitent également exprimer leur profond désarroi face au soutien sans précédent de la proposition pour développer l’aquaculture comme une alternative à la pêche côtière. ”Nous sommes convaincus que la pêche durable d’un point de vue environnemental, économique et social a de beaux jours devant elle. Nous n’avons pas besoin de solution magique comme l’aquaculture : la recette pour parvenir à éradiquer la crise actuelle de surpêche est simplement de mettre en place et soutenir les activités de pêche durable permettant de revenir à un niveau d’exploitation à l’équilibre des ressources marines, notamment en établissant un système de co-gestion avec les pêcheurs” affirme Jimmy Rodriguez, un représentant français de la plateforme Méditerranéenne.

 

La Plateforme des pêcheurs artisans Méditerranéens a officiellement été crée sous forme d’association en juillet 2011, donnant de la visibilité au secteur de la pêche artisanale en Méditerranée. La plateforme a pour but de renforcer la voix des pêcheurs artisans et la représentation de la pêche artisanale dans les décisions concernant leur propre futur. La plateforme soutient une pêche responsable avec l’utilisation d’engins à faible impact sur l’environnement et le développement de plans de gestion aux mesures adaptées à chaque pêcherie. Les mesures envisagées comprennent, entre autre, des caractéristiques techniques des engins de pêche et des périodes/zones de fermeture à la pêche afin de protéger les ressources marines.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article