Les NouvEELVs de la semaine Politique énergétique, Bioéthique, Gaz de schiste, nucléaire... EELV se mobilise

Publié le par Jean Luc Guerbois

Mardi 8 février s'est ouvert à l'Assemblée le débat sur la loi bioéthique. Recherches sur l'embryon, assistance médicale à la procréation, ou encore anonymat du don de gamêtes étaient au programmme. Grâce à des amendements déposés par Noël Mamère, des sujets délicats ont également été mis au débat, comme la gestation pour autrui ou encore le droit de mourir dans la dignité. Notre groupe a décidé la liberté de vote sur ce texte qui touche à l'intime de chacun. Ainsi, dans le respect des opinions des uns et des autres les quatre député-e-s EELV ont pu exposer leur intime conviction.

En direct de Bruxelles

Pour la première fois, le 4 février 2011, les dirigeants de l'Union européenne se sont réunis pour évoquer les politiques énergétiques. Réduction de notre consommation, barrage à l'exploitation du gaz de schiste et au développement du nucléaire, investissements dans le renouvelable... Pour les eurodéputés d'Europe Ecologie – Les Verts, les résultats de ce Sommet sont bien trop maigres face aux enjeux actuels.

Entre une Europe 100 % renouvelable, économe en énergie, indépendante et créatrice d’emploi et une Europe qui ressasse ses vieilles recettes énergétiques, le combat sera dur. Premier en son genre, le Sommet européen consacré à l’énergie et à l'innovation était l'une des priorités de la présidence hongroise de l’Union européenne... et on en attendait bien davantage. Pour Yannick Jadot, eurodéputé EELV, le « surplace des chefs d’Etat et de gouvernement est incompréhensible » : « Ils n'ont rien proposé sur les économies d’énergie alors qu'une stratégie européenne pour l'efficacité énergétique - juridiquement contraignante - pourrait permettre de réduire nos importations énergétiques de plus de 130 milliards d’euros par an et de créer plus d'un million d’emplois d’ici 10 ans », lance-t-il. Alors que l'industrie européenne doit investir dans les énergies renouvelables, aucune décision politique, de long terme, n'a été prise pour l'encourager à créer des emplois et à se positionner sur un marché mondial florissant.

Attention au nucléaire et au gaz de schiste

Côté nucléaire, ce Sommet s'annonçait épineux : Nicolas Sarkozy est venu faire la promotion de cette filière auprès de ses homologues en substituant la notion d’énergie faiblement carbonée à celle d’énergie renouvelable. Sa stratégie a échoué puisque les autres chefs d'Etat n'ont pas souhaité inclure le nucléaire dans l’objectif de 20 % d’énergie « propre » à l’horizon 2020. « Mais il faut rester vigilant, prévient Daniel Cohn-Bendit qui co-préside le groupe des eurodéputés écologistes au Parlement européen. L’UE va quand même continuer à investir dans le nucléaire et la séquestration carbone, au travers du financement des technologies dites à faible émission carbone. Nous devons les convaincre que l'énergie nucléaire est une distraction coûteuse et chronophage. » 

Vigilance aussi sur le front du gaz de schiste : dans le but d’améliorer l’approvisionnement et l’indépendance énergétique de l’UE, le Conseil européen souhaite évaluer le potentiel d’extraction et d’utilisation « durable » des énergies fossiles conventionnelles et non conventionnelles... notamment gaz et huile de schiste. « C’est déjà s’orienter vers des investissements coûteux, inutiles et dangereux pour les pays européens, estime Michèle Rivasi, eurodéputée EELVLe gaz de schiste ne changera en rien la donne énergétique puisque son potentiel est évalué à 3 ou 5 % de la totalité des importations de gaz de l’UE d'ici 2020. Faire une nouvelle fois le choix des énergies fossiles rentre en complète contradiction avec les objectifs climatiques de l’UE », ajoute-t-elle.

Face à un tel immobilisme, le Parlement européen, avec les citoyens et les collectivités locales, doit rester vigilant. Il faut continuer à montrer la voie d’une économie efficace et renouvelable, pour contrebalancer des chefs d’Etat toujours hésitants, et pour contrer ceux qui, comme le Président Sarkozy, restent prisonniers des vieux schémas énergétiques.

Plus d'informations sur le site Europeecologie.eu

Castor : Il a stationné 10 heures en plein coeur de l’agglomération Lilloise

Les forces de police étaient en grand nombre autour de ce site SNCF de plus de 100 hectares.

Arrivé à Lomme, près de Lille, depuis La Hague, un convoi de castors (conteneurs de déchets nucléaires retraités en France), a stationné durant toute la journée, jeudi 3 février... au coeur de la quatrième agglomération en terme de population de notre pays.

Des militants écologistes ont manifesté ce soir là à Lomme contre l'absence totale d'informations sur ce convoi. 

Marie-Christine Blandin, Sénatrice, a notamment évoqué un "culte du secret scandaleux". 

"Les sénateurs auditionnent régulièrement la Haute autorité de la sureté nucléaire, Areva ou EDF. Ils sont rassurants à chaque fois. On a un vrai problème de confiance envers ces interlocuteurs. S’ils nous mentent, nous sommes en danger. Ça renforce dans l’idée que le monde du nucléaire est le monde du secret. C’est la porte fermée à la démocratie. Le monde du nucléaire, ce sont des bricoleurs !"

A ses côtés, Marie-Christine Blandin, la sénatrice Verte, complétait : « La filière nucléaire est dangereuse et opaque. Les matières transportées, ce n'est pas rien. Ça peut être victime d'un accident. On va nous répondre, c'est bien emballé. Mais ce culte du secret, c'est scandaleux ». Au réseau « Sortir du nucléaire », on précisait dans le même temps que des établissements scolaires et des maisons de retraite figurent le long des voies empruntées...

> l'article de la Voix du Nord
> le 19h20 de France 3 Nord Pas de Calais

Adhérez à la FEVE en 2011

Voilà maintenant deux ans qu’une nouvelle fédération des élu/es écologistes a vu le jour. Elle partage depuis sa création les mêmes valeurs d'ouverture qu' Europe écologie - Les Verts. La FEVE, c'est son nom,  se fait l'écho des initiatives probantes qui sont prises par des élu/es en situation de responsabilité.

Quel que soit le niveau où elles et ils exercent leurs compétences, ces élu/es participent à la construction d'un nouvel imaginaire en politique. Un imaginaire qui fait ses preuves, lorsqu'il est mis en pratique : ce sont des solutions qu'il convient de faire connaître,  de valoriser et de démultiplier ! La montée en puissance de la FEVE dépend de l'implication de chacun/e. Vous êtes élu/e ?  Rejoignez la FEVE ou pensez en renouveler dès à présent votre cotisation.

> Téléchargez le bulletin d'adhésion 2011 
> à lire : "Ce que la FEVE a semé en 2010" 

contact :
 info@lafeve.fr  site : lafeve.fr

Tel :  01 53 19 53 16 (Permanences :  mardi / mercredi : 10h/12h-14h/18h ;  jeudi : 10h/12h.)

Publié dans Politique générale

Commenter cet article