Mortalité des Abeilles : le ministère de l'Agriculture renouvelle l'autorisation du Cruiser

Publié le par Jean Luc Guerbois

Le ministère de l'Agriculture a annoncé ce mercredi le renouvellement pour un an de l'autorisation de l'insecticide Cruiser, dont le retrait est réclamé par les apiculteurs et les associations de défense de l'environnement, en raison des conséquences sur les abeilles

 Les professionnels de l'apiculture se battent depuis des années pour le retrait des néocotinoïdes type Gaucho, Cruiser, Proteus...

Les professionnels de l'apiculture se battent depuis des années pour le retrait des néocotinoïdes type Gaucho, Cruiser, Proteus...

Le ministre de l'Agriculture a annoncé parallèlement dans un communiqué que l'usage des "semences enrobées" --c'est le cas notamment des semences de maïs qui sont "enrobées" de Cruiser-- serait désormais pris en compte à partir de 2011 dans le plan Ecophyto 2018.

Ce programme vise à réduire l'utilisation de pesticides de 50% dans un délai de 10 ans (2018) "si possible".

Le ministère de l'Agriculture a aussi déclaré que le projet de loi de finances rectificative pour 2010, en discussion au Parlement, prévoyait d'élargir aux semences enrobées la redevance "pour pollutions diffuses".

L'autorisation du Cruiser renouvelée pour la campagne 2010-2011 "fait suite à l'avis favorable de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) du 15 octobre 2010" selon laquelle l'usage de cet insecticide sur le maïs "ne présente pas de risque pour l'environnement", explique le ministère dans un communiqué.

Le Cruiser est fabriqué par le groupe suisse Syngenta.

Apiculteurs et associations de défense de l'environnement estiment que les pesticides sont en grande partie responsables de la surmortalité des abeilles. Les professionnels se battent depuis des années pour le retrait des néocotinoïdes (Gaucho, Cruiser, Proteus...) du marché, utilisés en enrobage des semences ou en pulvérisation.

Les députés européens ont demandé le 25 novembre à la Commission de soutenir la recherche indépendante sur la mortalité des abeilles et de veiller à la publication de toutes les informations sur les effets des cultures OGM et des pesticides sur certaines espèces d'abeilles.

Le Parlement européen a également suggéré une révision de la réglementation sur les pesticides et les produits phytopharmaceutiques pour permettre une évaluation des risques liés à l'exposition des abeilles à ces substances.

Publié dans Agriculture et eau

Commenter cet article