Nucléaire et lignes à haute tension

Publié le par Jean Luc Guerbois

GANVA : un jugement symbolique

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Bruxelles, le 22 février 2011

Nicole Kiil-Nielsen, députée européenne EE-Les Verts du Grand-Ouest, était intervenue au procès des six militants du Groupe d’Actions Non-Violentes Antinucléaires (GANVA) le 13 janvier dernier à Rennes. Ils étaient jugés pour avoir occupé durant quatre jours un pylône à Romagné et un autre durant une journée à Saint-Germain-en-Coglès, en Ille-et-Vilaine, au printemps 2007. Apprenant le verdict ce 21 février, Nicole Kiil-Nielsen réagit :

« Au procès, constatant les dangers du nucléaire et l’absence de débat démocratique qui entoure la mise en place des lignes à très haute tension, j’avais félicité les militants pour leur courage, soulignant que leur résistance non-violente visait au bien commun. S’ils n’ont pas obtenu la relaxe, je me réjouis qu’ils aient été dispensés de peine. Clairement, l’argumentaire que nous avons développé a été entendu. Le juge a reconnu à la fois le caractère politique de l’action, et le sérieux des militants inculpés. La condamnation est donc symbolique : les réclamations indécentes de RTE (830.000 euros de dommages et intérêt) ont été rejetées. RTE avait essayé de se poser en victime, mais le juge ne l’a pas suivi.

La désobéissance civile n’est pas une forme d’action militante facile, mais elle paie. J’appelle à continuer à lutter pacifiquement contre le nucléaire et les lignes à très haute tension. L’opacité de RTE et les dangers des programmes qu’il développe sont clairement inacceptables pour les populations. »

Note : RTE est le Réseau de Transport d’Electricité, le gestionnaire du réseau français d’électricité.

Publié dans Energie

Commenter cet article