Oui aux radars préventifs... non aux immigrés!

Publié le par Jean Luc Guerbois

A défaut d’être capable d’adopter une politique cohérente pour la prévention des accidents de la route et de savoir s’il faut démonter, ou non, les panneaux prévenant de la présence de radars fixes pour y substituer, ou non, des radars semi -fixes dits « pédagogiques » car ne déclenchant pas de sanctions, le gouvernement garde par contre résolument son cap en matière de lutte contre l’immigration, y compris légale.

Parmi d’innombrables et réguliers exemples, les dernières déclarations du Ministre de l’Intérieur sur les causes de l’échec scolaire et de l’intégration à l’école, qui seraient dus aux enfants d’immigrés, représentent une nouvelle avancée dans la course à l’abjection engagée pour capter un électorat populaire déboussolé par l’état de déliquescence sociale du pays.

Mieux (!) les statistiques avancées par Monsieur Claude Guéant pour justifier ses dires récents sont de la pure manipulation des chiffres contenus dans le rapport 2010 du Haut Conseil à l’Intégration qui soulignent, tout au contraire, que ce sont en particulier les facteurs de sexe, structure familiale, catégories socio-professionnelles des parents qui sont les facteurs majeurs de ces "non-intégrations" à l’école, et non "l'origine".

Le rapport du H.C.I. pointe même l’hypothèse inverse de statistiques illustrant les réussites scolaires de ces "Français d’origine étrangère", comme d’ailleurs l’audit de la politique d’immigration remis en mai 2011 au Parlement par des experts et élus de tout bord politique.

Décidément oui, il faut un radar - et "non pédagogique" - pour ce gouvernement qui sort de la route dans les domaines du droit, de l’utilisation honnête des chiffres, de la simple humanité, des conditions de traque et d’expulsion des immigrés, victime de ses propres excès de vitesse dans la course à la démagogie, au populisme outrancier et à la recherche de boucs émissaires pour justifier ses fantasmes sécuritaires et masquer ses échecs.

Pour le triste anniversaire de la création du Ministère de l’Intégration et de l’Identité Nationale, de plus en plus envahissant malgré son dernier changement d’intitulé, nous appelons à soutenir les manifestations organisées par le collectif national "D’ailleurs nous sommes d’ici".

Europe Ecologie Les Verts appelle à participer à tous les rassemblements, dans toute la France, contre le racisme, la politique d’immigration de ce gouvernement et pour la régularisation des sans-papiers qui aura lieu le 28 mai.

Publié dans Société

Commenter cet article