Réaction presse de Cécile Duflot sur les informations rapportées par le Canard enchaîné

Publié le par Jean Luc Guerbois

3 novembre 2010

 

 

(GIF)

 

Les faits rapportés aujourd’hui par Le Canard enchaîné sont graves et doivent être éclaircis : Nicolas Sarkozy demande-t-il des enquêtes sur les journalistes qui publient des révélations ? Une commission indépendante doit au plus vite enquêter sur ces informations, ainsi que sur les cambriolages commis au Monde, au Point et à Mediapart. L’Elysée n’a eu comme seule réponse que cela serait "totalement farfelu" . Cela n’a rien de farfelu, cela s’appelle la démocratie.

Ces révélations ne sont qu’un des multiples épisodes de la crise que nous vivons depuis cet été. A chaque fois que la presse révèle des faits graves sur des membres du gouvernement, ceux-ci se retranchent dans le déni ou le mensonge. En coulisse, on enquête sur les sources des journalistes et on tente de retarder le travail de la justice. Au lieu de combattre la corruption et de faire respecter les lois qui régissent notre démocratie, le pouvoir actuel tente de faire taire les journalistes par les menaces et la pression.

La liberté de la presse, tout autant que le respect de ses codes déontologiques, est essentielle dans une démocratie et sa mise en cause est un signe de dérive. Le pouvoir actuel, s’accrochant à ses mensonges, bousculant systématiquement les contre-pouvoirs, est déconnecté du reste du pays. On ne fait pas taire un sentiment d’injustice profond par la menace et la réalité des atteintes à la démocratie est têtue. Ce n’est pas les journalistes qu’il faut écouter, mais les habitants de notre pays qui souffrent d’une politique qui ne répond ni a la crise ni aux enjeux que nous devrons affronter dans les années qui viennent.

 

Cécile Duflot, Secrétaire nationale des Verts

Publié dans Politique générale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Genco 03/11/2010 17:22


Ce monsieur à la tête de l'État français se pense intouchable, comme la plupart des présidents de la 5ème République.

Et le pire, c'est qu'il l'est, intouchable de part la constitution de la 5 ème république.


Donc nous pouvons nous plaindre vociférer, lire avec beaucoup d'intérêt l'avis de autres politiques mais cela ne changera absolument rien ...

Reste plus qu'à attendre 2012, et espérer la défaite (Cinglante,zig !!!) de ce monsieur.

Mais ce n'est que mon humble avis de blogueur, lol !