Soutien à G E Séralini, chercheur, pour le respect de la controverse scientifique et de l’expertise contradictoire

Publié le par Jean Luc Guerbois

Appel à mobilisation - 1 oct 2010

Comme d'autres chercheurs ayant une expertise différente sur les OGM, comme Christian Velot avant lui, Gilles-Eric Séralini, professeur à l'Université de Caen, et président du Conseil scientifique du CRIIGEN (Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le Génie Génétique) fait l'objet d'une campagne de dénigrement et de pressions extrêmement violentes, de la part de Monsanto et de l'EFSA bien sûr mais également d'une certaine frange de la communauté scientifique.

Cette campagne de dénigrement et de pressions s'est accentué en particulier depuis la publication fin 2009 (avec Dominique Cellier et Joël Spiroux de Vendomois), d'une contre-expertise des données fournies par Monsanto concernant 3 maïs OGM, et la réalisation, pour la Cour Suprême de l'Inde, d'expertises sur une aubergine GM ayant conduit le gouvernement indien à mettre en place un moratoire sur la culture de cet OGM.

il ne fait pas bon dans le monde scientifique d'aller à l'encontre des expertises des multinationales des biotechnologies comme Monsanto !

Comme pour le chercheur Christian Velot, dont le poste avait été mis en danger en 2008, il faut que les citoyens se mobilisent pour le respect de la controverse scientifique et de l’expertise contradictoire. La Confédération paysanne soutient la création d' un statut de protection des lanceurs d'alerte.


La Confédération paysanne soutient la pétition mise en place par la  Fondation Sciences citoyennes et le réseau ENSSER (European Network of Scientists for Social and Environmental Responsability) pour soutenir Gilles-Eric Séralini pour défendre la contreverse scientifique et l'expertise contradictoire. Signez et faites signer la pétition ici

 Par ailleurs, une  manifestation de soutien se déroulera le 23 novembre, lors du procès intenté par G E Séralini pour diffamation à l'encontre de Marc Fellous (ex-président de la CGB) et l'AFBV (Association Françaises des Biotechnologies Végétales).

Publié dans Agriculture et eau

Commenter cet article