Triplement du coût d'ITER : Yannick Jadot et Michèle Rivasi réagissent‏

Publié le par Jean Luc

 La Commission européenne est venue s'expliquer le 1er juin, devant les parlementaires
européens, sur le triplement des coûts estimés du réacteur expérimental thermonucléaire
international (ITER) en projet à Cadarache en France.
Son représentant souhaite que les contribuables européens, et en particulier français,
paient l'addition très lourde de ce mirage scientifique, devenu scandale financier. Les pays
européens doivent trouver d'ici mi-juin une solution commune à la crise d'ITER. Les
discussions n'ont toujours pas abouti.
Pour Yannick Jadot, député Europe Ecologie : " Le projet ITER est dans une impasse
financière. Son coût total a été réévalué de 6 à 16 milliards d'euros -à ce premier stade de
construction!- Le coût qui incombe à l'Europe passe de 2,7 à 7,2 milliards, sans d'ailleurs
que cela n'ait déclenché un quelconque dispositif d'alerte des autorités de contrôle
budgétaire européennes.
"A cet échec des institutions européennes, la Commission ajoute l'impensable : elle
souhaite que les citoyenseuropéens paient ce dépassement budgétaire malgré la crise
sociale, les plans d'austérité et la pénurie des financements publics. Il faudra alors soit
rogner sur d'autres dépenses européennes, soit que les pays européens remettent de
l'argent au pot. Dans ce cas, elle a précisé que la France, en tant qu'hôte du site principal
du projet,devrait continuer à payer 20% du coût européen, soit un nouveau chèque de
800 millions d'euros qui viendrait s'ajouter aux 500 millions déjà promis.
"Il faut absolument suspendre ce projet né à la fin de la guerre froide, misant sur un mirage
scientifique, dont le coût est devenu un puits sans fond. En pleine crise sociale, budgétaire,
climatique et énergétique, la recherche européenne doit se doter d'objectifs réalistes,
répondant aux attentes des citoyens et aux impératifs planétaires, bien loin de ces éléphants
blancs irresponsables."

Commenter cet article