Visite de Michelle Bachelet au Parlement Européen

Publié le par Jean Luc Guerbois

 

La directrice exécutive d’ONU Femmes* et ancienne présidente du Chili Michelle Bachelet est venue pour la première fois depuis sa nomination rendre visite au Parlement Européen, pour un échange de vues avec la commission droits des femmes et égalité des genre, la commission affaires étrangères, et la commission développement.

Michelle Bachelet, présidente d’ONU Femmes, avec les eurodéputées Vertes Nicole Kiil-Nielsen et Ulrike Lunacek

Michelle Bachelet a insisté sur les axes de travail d’ONU Femmes.  Trois points ressortent en particulier :

- Le manque de femmes à des postes de pouvoir, qui peuvent servir de symboles, et de modèles. L’ONU femmes va lancer un programme de médiatrices internationales, qui seront envoyées dans le monde,

- L’importance de l’autonomie financière pour permettre l’égalité des droits,

- La nécessité de combattre les violences contre les femmes, qui sont une des formes de discrimination les plus répandues dans le monde.

La discussion s’est poursuivie avec une séance de questions-réponses de la part des député-e-s, sur quelques uns des sujets sur lesquels travaillent les commissions parlementaires : violences faites aux femmes, santé, femmes dans les conflits, contraception, droits des femmes lesbiennes, bi et trans, situation des femmes en politique…

Cette rencontre devrait être le début d’une collaboration plus forte entre ONU femmes et le Parlement Européen, souhaitée par de nombreux député-e-s présents et par Mme Bachelet elle-même.

Quelques chiffres :

Seuls 28 pays dans le monde compte au moins 30% de femmes dans leur parlement national (objectif fixé à Beijing en 1995). Sur ces 28 pays, 23 ont eu recours à des mesures de quotas.

Les femmes représentent moins de 8% des équipes de négociation dans les situations post-conflits.

En Afrique sub-saharienne, les femmes représentent plus de 80% des travailleurs agricoles, mais seulement 2% des propriétaires terriens.

* ONU Femmes a été créée en 2010 pour rationaliser les actions entreprises en faveur des femmes au sein des Nations Unies et y  apporter davantage de cohérence, d’efficacité et de visibilité. Michelle Bachelet est également secrétaire adjointe de l’ONU.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article