La dictature de Pinochet enfin jugée à Paris

Publié le par Jean Luc Guerbois

Communiqué de presse du 7 décembre 2010

C’est une victoire pour toutes les victimes de la dictature chilienne et pour la démocratie et la justice internationale : en effet, à partir du 8 décembre 2010, la Cour d’Assises de Paris jugera treize tortionnaires chiliens et un argentin, accusés pour séquestration, torture et actes de barbarie sur quatre militants franco-chiliens assassinés pendant l’effroyable dictature chilienne. Nous gardons à l’esprit le souvenir de l’immense espoir de tout un peuple lors de l’élection démocratique de Salvador Allende en 1970, brisé douloureusement par le coup d’état du 11 septembre 1973 .

Rappelons que la dictature a duré 17 ans, de 1973 à 1990, installant un régime répressif  et policier extrêmement bien organisé, dans le contexte latino-américain d’alors, où des dictatures militaires étaient au pouvoir dans plusieurs pays. Bien qu’inculpé à plusieurs reprises, Augusto Pinochet a toujours pu échapper à la justice, jusqu’à sa mort en décembre 2006. Le défunt dictateur sera le grand absent du procès à Paris.

Après le dépôt d’une plainte de quatre familles franco-chiliennes en 1998, le procès qui s’ouvre enfin à Paris est très attendu par toutes celles et ceux qui, partout dans le monde, luttent pour que de tels crimes ne restent pas impunis. Si ce procès peut avoir lieu, c’est grâce à l’opiniâtreté des familles des victimes, qui ont conservé sans défaillance le souhait que vérité soit faite sur les crimes de la dictature, avec l’aide de cinq organisations non gouvernementales qui se sont portées parties civiles : la Fédération Internationale des Ligue des Droits de l'Homme (FIDH ), la Ligue des Droits de l’Homme ( LDH ), l’Association des ex-prisonniers politiques chiliens en France, l’association France Amérique Latine, ainsi que l’association CODEPU (chilienne Corporation pour la défense et la promotion des droits) .

 
Europe Ecologie-Les Verts attend que justice soit rendue et que soient exposés dans ce procès les agissements et méthodes utilisées par la junte militaire chilienne ainsi que la complicité organisée, mise en place au niveau continental par le « Plan Condor » : la coordination des polices politiques des régimes dictatoriaux du Chili, d’Argentine, d’Uruguay, Paraguay et Brésil, qui au cours  des années 70 ont sévi  dans le « cône sud » latino américain.

Ce procès permettra de faire toute la lumière sur la responsabilité personnelle des accusés. C’est également un procès très important pour que la justice internationale puisse confirmer sa compétence dans la lutte contre l’impunité dont bénéficient encore aujourd’hui de par le monde, de nombreux responsables de massacres et de crimes contre l’humanité.

Europe Ecologie-Les Verts appelle à manifester en soutien aux familles des victimes et les associations parties civiles dans ce procès, place Saint Michel à Paris, mercredi 8 décembre de 11h à 14h, lundi 13 décembre de 11h à 14h et jeudi 16 décembre de 11h à 14h.

Publié dans Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article